Langues régionales.org

Qui a dit : Je suis pour que les langues régionales soient reconnues et parlées. Si je suis président de la République, j’aurais à envisager avec le Parlement, une modification de la Constitution pour ratifier la charte des langues régionales. (...) En rappelant, néanmoins, que la seule langue officielle est le français. " ?

Accueil > La langue occitane > Actualités > Politique linguistique > Espagne Le Val d’Aran veut pouvoir parler sa langue occitane

Espagne Le Val d’Aran veut pouvoir parler sa langue occitane

jeudi 29 septembre 2011

Le conseil des ministres du gouvernement que préside José Luís Rodríguez Zapatero a décidé en juillet d’opposer un recours contre la loi adoptée par le parlement catalan le 22 septembre 2010, qui consacre l’occitan comme langue "préférentielle" dans l’administration et l’école au sein du Val d’Aran. Ce texte autorise celui-ci à utiliser l’occitan dans ses communications écrites ou orales adressées à ses homologues de la Generalitat. Or, argumente le gouvernement espagnol dans son recours : "une loi autonomique n’a pas autorité pour réguler l’utilisation des langues co-officielles de l’administration de l’État". La langue catalane étant, elle, co-officielle avec le castillan sur le territoire de la Catalogne autonome - dont fait partie le Val d’Aran - l’administration de cette enclave occitane continuera donc de s’adresser en… catalan à la Generalitat, tant que le Tribunal constitutionnel ne se sera pas prononcé sur le fond du recours.

7 000 personnes

"Le peuple aranais est indigné", a déclaré Le Syndic du Val d’Aran, Carles Barrera, à propos du recours déposé par le gouvernement espagnol. Le chef de l’exécutif du Val d’Aran met cette procédure sur le compte de la surenchère électoraliste régnant en Espagne dans la perspective des élections législatives du 20 novembre prochain, sachant, rappelle-t-il, que le gouvernement socialiste espagnol a signé la Charte européenne des langues minoritaires, en 2001. Pour sa part, le gouvernement catalan a rendu public un communiqué dans lequel il juge "inconcevable que le gouvernement espagnol s’en prenne à la langue aranaise, au lieu d’aider à la préserver". Le même communiqué souligne que l’occitan du Val d’Aran n’est parlé que par 7.000 habitants, "ce qui ne constitue aucune menace pour personne".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?